Université Paris Descartes Bienvenue sur le site de la Faculté de Chirurgie Dentaire

L'historique de l'art dentaire

Historique

  • L'art dentaire n'est reconnu en France comme activité professionnelle que depuis deux siècles. C'est par des édits royaux de 1699 que les dentistes sont placés sous l'autorité du premier chirurgien du Roi, à côté des médecins et des chirurgiens. Le 18e siècle est une époque brillante pour l’odontologie française, avec la publication de travaux importants (Fauchard, Bunon, Bourdet, Jourdain). Mais, à la révolution, les réformes apportées aux arts de guérir ignorent les dentistes, tandis que les docteurs en médecine et en chirurgie deviennent des officiers de santé. Tout au long du XIXe siècle, un différent oppose donc les médecins dentistes (qui ont acquis un titre d'officier de santé) aux dentistes (qui paient simplement patente), les premiers demandant la médicalisation, les autres l'autonomie de la profession.La fin du XIXe siècle voit la création d'écoles et la promulgation d'un statut pour les dentistes.
  • En 1880, le cercle des dentistes de Paris ouvre l'École dentaire de Paris, au 37 de la rue Rochechouart
  • En 1884, la chambre syndicale crée l'institut odontologique, rue de l'Abbaye
  • En 1899 est créée à Lyon l'école dentaire.
  • Enfin c'est le 30 novembre 1892 qu'est votée la grande loi sur la médecine qui était en préparation depuis 1880 : elle fait état d'un titre nouveau donnant accès à la profession de chirurgien dentiste. Des conventions sont signées entre les facultés de médecine et les écoles dentaires, en attendant que l'État assure lui-même l'enseignement.
  • En 1909, un décret fixe la durée des études à cinq ans : deux années de stage et trois années de scolarité sanctionnées par un examen devant la faculté de médecine.À cette époque, le niveau exigé pour entreprendre des études dentaires est le brevet simple; à partir de 1932, c'est le baccalauréat. Avec la loi du 24 mars 1949, le CPCB (certificat de physique, chimie et biologie) est exigé; les cinq années d'études sont maintenues, chacune étant sanctionnée par un examen passé à la faculté de médecine; le stage est supprimé.Jusqu'en 1965, l'enseignement de la chirurgie dentaire ne se donnait en France que dans des écoles privées, ou dans quelques instituts contrôlés en partie par des organismes publics (municipalités, facultés). A Paris, il existait deux établissements d'enseignement dentaire, l'école odontologique, rue Garancière et l'école dentaire de Paris, rue de la Tour d'Auvergne, ancêtre de toutes les écoles privées.Le décret du 22 septembre 1965 crée les écoles nationales de chirurgie dentaire (ENCD) et les centres de soins d'enseignement et de recherche dentaires (CSERD) où est dispensé l'enseignement clinique.Pour le premier cycle des études, un tronc commun est constitué pour les étudiants en chirurgie dentaire et en médecine (PCEM-CPEM).